Aller au contenu principal
x

SAINT-LOUIS : 65 MILLIONS FCFA REMIS A 29 PERSONNES IMPACTEES PAR LE SERRP

Le préfet du département de Saint-Louis, Mariama Traoré, a remis mardi des chèques d’un montant global de 65 millions de FCFA à 29 personnes affectées par le projet de relèvement d’urgence et de résilience à Saint-Louis (SERRP).
Les bénéficiaires étaient les dernières personnes à n’avoir pas reçu leurs indemnisations dans la cadre de ce projet piloté par l’Agence de Développement Municipal (ADM).
La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur de l’Agence régionale de développement (ARD), Ousmane Sow, des représentants des maires et des autorités locales.
Emile Ndione Diop, expert en sauvegarde sociale du projet SERRP, indique que ‘’43 personnes affectées par le projet (PAP) ont déjà reçu leurs indemnisations, pour un montant total de 211,215 millions de francs CFA’’. Cet argent a été versé durant la première phase des indemnisations, en janvier 2020.
Selon lui, l’objectif visé à travers ces indemnisations est de pouvoir sécuriser des terrains respectivement de 14,06 hectares et de 1,5 hectare, situés sur le site de Diougop, dans la commune de Gandon.
Il s’agit de tenir compte des personnes "qui ont des actifs et biens sur les emprises du projet, afin de pouvoir procéder au relogement des populations victimes de l’érosion côtière au niveau de la Langue de Barbarie’’, a-t-il précisé.
A la suite de ces opérations d’indemnisation, dit-il, le projet va maintenant avancer sur ‘’la procédure d’acquisition de l’assiette foncière pour le relogement définitif de l’ensemble des populations établies sur la bande des 20 mètres au niveau de la Langue de Barbarie’’.
Le Gouvernement du Sénégal et la Banque mondiale (BM) ont signé, le 26 avril 2018, un accord de crédit, pour la mise en œuvre du SERRP, d’un coût global de 35 millions de dollars US.
Ce projet vise à réduire la vulnérabilité aux risques côtiers des populations établies le long de la Langue de Barbarie et à renforcer la planification de la résilience urbaine et côtière de la ville de Saint-Louis.
APS